Index du Forum


Venez découvrir un monde que la raison elle-même a déserté il y a longtemps. Venez donc vous perdre ! Ici, tout est permis... la logique n'est plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Quand on se sent seul (PV Enlil)
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La ville -> Manoir Eadwig
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 09:44 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Mais quelle journée ennuyante. Léthé était défendu de sortit parce qu’il n’avait pas de garde du corps a sa disposition. Lawrence était probablement entrain d’en entrainer un. Un certain Adam qu’on lui avait dit. S’il allait passer les tests, ça allait être ensuite les tests de Léthé qu’il allait devoir passer. Le jeune homme ne faisait pas la vie facile a son entourage et encore moins a ses gardes. M’enfin bref… Il s’emmerdait royalement a présent. Seul dans cet immense manoir. Bien sur il aurait pu passer son temps a se défouler sur les servants et les autres travailleur. Mais il semblait qu’un petit festin était entrain de se préparer. Peut-être un banquet pour ses dix-huit ans? Cela faisait quelques jours qu’il avait atteint cet âge et vu l’occupation de son père, il avait fêté simplement avec ceux qu’il disait être ses amis. Mais a l’accoutumé, il y avait toujours une grande fête pour lui.
 

Il passa a la cuisine, curieux tout de même de savoir ce qui allait être au menu. Que des choses qu’il aimait bien sur! Et il ajouta son grain de sel aux recettes, rajoutant d’autres met. En gros, il fit travailler les cuisiniers encore plus rapidement pour que ceux-ci ai le temps de tout faire ce qui était prévu. Il quitta l’endroit en grignotant quelques biscuits, marchant lâchement dans les couloirs. Il n’avait même pas d’idée quoi faire pour embêter le monde en fait tellement il s’ennuyait… Peut-être que son cousin saurait? Mais même lui il ne l’avait pas vu. Dans un grand soupire, Léthé avait franchit les portes menant au jardin.
 

Il s’avançait dans les allées de fleurs sans trop remarquer toutes ses merveilleuses couleurs et les odeurs parfumé qui s’élevait dans l’air. C’était un endroit magnifique dont il ne prenait jamais le temps d’admirer. Les jardiniers faisaient toujours de l’excellent travail. Il arracha au passage une fleurs aux nombreuse pétales, comme quoi il n’avait aucun respect même pour la nature, puis il se laissa glisser à l’ombre contre un arbre. A défaut de pouvoir sortir du manoir, au moins ici il pourrait prendre un peu d’air frais. C’était une cours intérieur dont les murs étaient parsemé de vigne qui couvrait toute la surface, ne laissant que les fenêtres a la vue. Et quelques petits arbres se retrouvaient au centre de rocailles, et un chêne, plus grand que les autres, probablement le plus vieux. Et c’était contre lui que Léthé s’affaissait. Les jambes étendu, vu ses souliers a la haute semelle, il était difficile de s’installer autrement.  Toujours aussi coloré qu’a son habitude, il s’occupait a déchiqueter la fleur et faisait danser les pétales devant lui avec son don d’hallucination.

_________________
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 09:44 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Enlil
Leader du mouvement Rebelle


Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 64
Race: Hybride
Masculin

MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 17:04 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

La journée était idéale. Le soleil brillait haut dans le ciel, parfois balayé par de cotonneux nuages qui atténuaient la chaleur dardante de ses rayons. Enlil avait passé les quelques jours qui avaient précédé à mener de très discrètes actions rebelles. Il s'était réservé cette journée pour rester au manoir et ne provoquer aucune suspicion. Bien que rien dans son attitude ne puisse trahir son double-jeu, il préférait rester le plus prudent possible. Et il avait choisi d'étudier un peu, incapable qu'il était ces derniers temps de se concentrer sur cette activité qui, même si elle faisait partie de sa « couverture », lui plaisait énormément.  
Tranquillement assis sur un banc de pierre, les jambes croisées, il avait posé son livre sur une de ses cuisses, et le lisait studieusement. Si ses cheveux n'avaient pas été perturbés, de temps à autres, par la brise, on aurait presque pu le confondre avec une statue.  
Fondu dans le paysage et immobile, Enlil était passé inaperçu au regard de Léthé qui était passé non loin. Le rebelle avait relevé son visage pour suivre son cousin du regard. Il finit par fermer son livre et le cala entre son coude et ses côtes. Il marcha lentement jusqu'à arriver sans bruit devant le grand chêne où Léthé se divertissait tant bien que mal avec une pauvre fleur. L'ennui se lisait sur son visage. 
Arrêté et debout à quelques mètres de lui, il l'observa quelques instants avant de lancer d'un air taquin : 

 
« Alors Smarties... On s'ennuie ? » 

_________________
Revenir en haut
MSN
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Lun 1 Sep - 18:34 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant


Si Léthé savait pour cette double vie de son cousin… Même si celui-ci semblait être vraiment sincère lorsqu’il passait du temps avec, le jeune héritier n’hésiterais pas a le trahir, à le dire a son père. Il était conditionné depuis sa plus tendre enfance a être le parfait petit héritier sans cœur, vénérant son père. Tout ça, simplement à cause de tout ce qu’on lui avait implanté dans la tête. Enlil devait bien être le seul à y voir un peu la vérité. Derrière cette méchanceté, bien que l’égoïsme soit vraiment un de ses défauts, il devait bien y avoir un fond de bon. Un petit enfant seul… En manque d’amour…


Il était si seul en fait, peut, voir même personne, ne devait l’aimer. Et dans ses genres de journée où il n’y avait vraiment personne pour lui tenir compagnie, il ne supportait pas, c’était la déprime, limite de la dépression. Au point qu’il voulait tant se trouver quelqu’un, qu’il était si sur justement de ne pas trouvé, qu’il n’avait même pas remarqué la présence de son cousin. Il ne l’entendit même pas approcher. En fait, Léthé était loin d’être entrainé pour sa propre protection seule. Un ennemi l’aurait approché ainsi, et il ne l’aurait pas plus remarqué. Ce n’était pas pour rien qu’il était totalement défendu de sortir sans protection. Il entrouvrit les lèvres de questionnement en voyant des pieds apparaître en arrière plan de la danse de pétale qu’il créait. En penchant légèrement la tête sur le côté. Étais-ce son hallucination qui déconnait? Il redressa la tête en fronçant les sourcils, remontant son regard le long des jambes, les pétales imaginaire disparaissant, laissant apparaître les vrai autour de lui éparpillé. Un large sourire était alors apparut sur ses lèvres en entendant son surnom et il avait complètement redressé la tête.


-Enlil!!!


Son sauveur était arrivé! Le garçon se releva rapidement, laissant tomber ce qui restait de fleur au sol. Cela n’avait plus aucune importance. Et sauta sur son compagnon sans avertir, s’agrippant à son cou. Heureux de le voir? Ou plutôt heureux de se trouver enfin quelqu’un avec qui passer le temps…


-S’ennuyer?? Tu dis!! C’est mort! Tout le monde est occupé et je peux pas sortir… Un nouveau garde du corps qui se fait entrainer. Le dernier a pas fait long feu. Je l’imaginais plus fort. Il est viré fou a cause de mes hallucinations et c’est suicidé! Pourtant c’était presque rien ce que j’ai fait. C’était seulement pour m’amuser.  


Il haussa les épaules, ne voyant aucun mal dans ce qu’il avait pu faire. Puis soupira, prenant un air plus sérieux et moins appréciateur.


-Je vais devoir faire attention a se nouveau, mon père en a assez je crois de me trouver des gardes. Il a dit que si celui-ci je le faisais aussi disparaître, qu’il n’en trouverait pas d’autre. Tu te rends compte de ce que ça va vouloir dire???


Il relâcha son cou pour s’éloigner. Enlil avec le temps était un peu devenu son confident. En fait, ce devait bien être le seul qui était resté proche de lui avec tout se temps. Alors Léthé ne se gênait pas pour parler en sa présence. Quoi qu’il ne se gênait jamais de toute façon devant personne.


-Je vais devoir me contenter que de Lawrence qui est d’un ennuie!! Trop sérieux se type. En plus qu’il supporte toujours tout ce que je peux essayer de lui faire. Sinon je suis coincé ici… on me laisse pas sortir sans protection. Quand même! Comme si on allait s’en prendre a moi simplement en allant dans la rue…

_________________
Revenir en haut
MSN
Enlil
Leader du mouvement Rebelle


Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 64
Race: Hybride
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 14:16 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Léthé n'aurait jamais hésité à le dénoncer. Enlil le savait bien. C'est pour cela d'ailleurs qu'il ne lui confiait rien en ce qui concernait sa vie du côté rebelle. Se savoir utilisé, même méprisé, ne l'empêchait pas de s'être résigné à cette situation, et de tenir à cet... Horrible cousin, hypocrite, menteur, égoïste, etc, etc, etc... Du moins était-ce ce que les autres pensaient de lui. Pas le leader du mouvement terroriste rebelle qui avait passé la fin de son enfance et son adolescence à ses côtés. Enlil savait bien que tout le monde détestait l'héritier exécrable. D'ailleurs dans son dos tout le monde l'évitait... C'est pour ça que parfois il se retrouvait seul ! Et qu'Enlil se savait le parfait bouche-trou qui tombe à point. Et il était là d'ailleurs, aujourd'hui.  
Le grand brun baraqué comme une armoire à glace réceptionna le minimoys couleur arc-en-ciel qui vola littéralement dans ses bras. Heureux de le voir? Ou plutôt heureux de se trouver enfin quelqu’un avec qui passer le temps… Si on avait posé cette interrogation au grand brun en question, il aurait toujours répondu la deuxième option sans hésiter... Il ne se faisait aucune illusion sur son cousin. Quelle que soit la réalité de toute façon il était persuadé que ce dernier tenait autant à lui qu'à ses gardes du corps qui défilaient, tous morts dans des circonstances plus ou moins douteuses sous les caprices de Léthé.  
Enlil soupira, mais finit par sourire légèrement. Quand Smarties lui parla de son dernier garde-du-corps suicidé à cause des hallucinations qu'il lui avait provoqué, le rebelle lâcha faussement désabusé :  

 
« Oh, il s'est tué pour si peu... »  

 
Enlil délia ses bras quand l'héritier relâcha son cou, le laissant s'éloigner. Il l'écouta s'inquiéter pour sa propre protection, son livre toujours dans une de ses mains.  
Il haussa les sourcils et écarta les bras l'air de dire qu'il était, pour sa part, d'accord avec ceux qui s'inquiéter de savoir Léthé déhors sans protection.  

 
« Tu sais bien qu'il y a plein de tarés dans la rue prêts à te tuer s'ils en ont l'occasion... »  

 
Le brun croisa ses bras tout en calant son bouquin contre son torse, et ajouta, un sourire complice aux lèvres :  

 
« Mais tu sais bien que moi je peux te protéger, si jamais il manque des... »  

 
Son visage prit alors une expression quelques peu dégoutée et il termina, d'une voix sarcastique :  

 
« ... Larbins. »  

 
Bon, maintenant qu'il était là, il savait bien qu'il n'avait plus qu'à attendre que Léthé aie une merveilleuse idée pour s'amuser, à laquelle il le convierait (forcerait) de participer. Un sourire revint sur ses lèvres, et il attendit.
 

_________________
Revenir en haut
MSN
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 15:30 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

C’était à se demander pourquoi Enlil tenait autant a lui, alors que Léthé ne le traitait pas mieux que les autres. Et qu’il acceptait de faire le bouche-trou. Bien que s’il déplaisait au jeune héritier, il risquait ensuite d’en entendre parler par le maître.


-Ouais! Les gardes sont de moins en moins résistants. C’est pour ça que c’est Lawrence qui fait l’entraînement, s’assurer que ça va être un bon.


Il se rapprochait de nouveau d’Enlil, toujours souriant. Les paroles de son cousin lui plaisaient. Il savait qu’il pouvait compter sur lui pour sa protection et en avait a nouveau la preuve. Il passa de nouveau ses bras autour de son cou. Il posa un petit baiser enfantin sur ses lèvres. Allant chercher l’amour qui lui manquait tant.


-Je sais!! Et avec toi personne ne me ferra de mal en plus que c’est amusant! Mais quand même… Sont idiot les citoyens. Je pensais peut-être sortir quand même tout seul un moment donner. En utilisant mes illusions pour me faire paraître différent je passerais bien inaperçu!!


Il le relâchait de nouveau pour aller s’étendre contre l’arbre, plaçant ses bras sous sa tête. Léthé ne comprenait pas pourquoi on voulait tant faire de mal a sa famille. C'était pourtant un bon seigneur son père, non? Du moins selon lui. La population devrait plutôt reconnaître la chance qu'ils avaient.   


-C’est quand même emmerdant de toujours devoir sortir avec quelqu’un. Mais bon… alors on fait quoi? T’as des idées? C’est mort ici… à moins de se trouver une servante avec qui s’amuser. Hmm, il y a toujours ton servant qui m’intéresse bien de faire joujou avec. Ah et j’ai aussi ça qui peut être amusant!

Le coloré se redressait sur ses coudes avec un sourire amusé, sortant une petite boîte de ses poches contenant des comprimés d’une substance illicite.





_________________
Revenir en haut
MSN
Enlil
Leader du mouvement Rebelle


Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 64
Race: Hybride
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 16:37 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

En effet, Enlil n'était pas du genre à exécuter des ordres ou rester charmant en toute circonstance juste par affection. Bien au contraire... S'il le faisait avec Léthé, c'était bel et bien pour ne pas qu'Eadwig vienne le faire chier. Il avait beau porter son cousin dans son cœur, l'envie le démangeait souvent de quitter les frontières du politiquement correct. Mais il ne le faisait pas. A noter cependant qu'il se permettait d'être moins hypocrite avec le multicolore que toutes les autres personnes qui l'entouraient, et ce parce que sa condition de cousin le protégeait un petit peu, quand même. La preuve, il venait de faire démonstration de sarcasme. C'était sûrement ça qui plaisait à Léthé dans ses paroles. Le côté faux lèche-botte, sarcastique, un peu plus franc que le reste...  
Mais qui au fond était toujours là pour lui.  
Son cousin vint l'embrasser chastement, et lui, resta de marbre. Tu m'étonnes que Léthé pouvait trouver Enlil amusant... Quand le pauvre pétait un câble, les carnages qui en résultaient affriolaient à outrance l'héritier. Jamais le rebelle ne se sentait plus sale et désespéré qu'après ces excès de folie incontrôlée, due à son pouvoir trop destructeur pour qu'un être aussi humain dans son cœur que lui puisse le supporter psychologiquement.  
Le coloré fit ses propositions. Son servant ? Le leader ne releva pas. Aaxei était bien là où il était... Tant qu'il pouvait le tenir à l'écart de l'héritier, tout irait bien. Il le traumatisait assez lui-même...  
Il arqua un sourcil quand Léthé agita la petite boîte... Et un petit sourire en coin monta irrésistiblement sur sa joue. Non la drogue c'est pas bien Enlil, voyons... Mais ce genre de petite pensée n'opéra pas sur lui à cet instant. Léthé savait le prendre par les sentiments... Parce que pour dire les choses telles qu'elles étaient, Enlil était un brin... Toxicomane. Pas au point de faire n'importe quoi pour sa dose, non ! Mais au point de faire de jolies bêtises quand l'occasion se présentait... Toujours des bêtises avec ce cousin impossible à vivre.  
Les grandes jambes du meneur d'hommes s'activèrent pour le conduire près de l'héritier. Debout devant lui, les yeux baissés pour les fixer dans les siens, il demanda, intéressé, toujours avec ce même sourire en coin :  

 
« Et qu'est-ce qu'elles provoquent, ces p'tites pillules ?... »  

_________________
Revenir en haut
MSN
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 17:22 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Bien sur que cela plaisait à Léthé qu’il soit moins hypocrite. Léthé avait tellement horreur de ses lèche-bottes qui se faisaient tout gentil et poli. Mais en même temps, s’ils ne l’étaient pas, il leur faisait payer… Sauf son cousin. Avec lui il était moins critique. Il savait aussi que ça ne serrait pas que pour une petite plainte que son père allait faire du mal à Enlil. Il était de la famille… S’il aurait voulu s’en débarrassé, il l’aurait fait en même temps que ses parents.
 

Smarties ne savait rien pour les remord qu’Enlil pouvait avoir suite a ses moments sanguinaire, et même s’il le saurait, il n’en aurait rien à faire. Lui s’en amusait, c’était tout ce qui comptait. Qu’importe après si ça affectait son cousin psychologiquement. Qu’importe ce qui arrivait aux autres tout simplement…
 

-Bah… Essaie et tu verras!
 

Ce fut un sourire espiègle qui prit place sur ses lèvres. Alors Enlil préférait se défoncer? Il avait de la chance que Léthé lui ai laissé le choix d’amusement tout de même. Mais à un moment ou a un autre, il allait bien réussir à s’amuser avec ce servant. Et avec tous les autres du manoir aussi. Il lui lança le flacon.
 

-Assit toi et goûte!
 

C’était plus un ordre qu’une suggestion. Il préférait voir Enlil en prendre avant lui, car en fait… il n’avait aucune idée de ce que c’était. Il essayait toujours toute sorte de drogue. Peu lui était inconnu. Il en fumait même, mais allez savoir pourquoi, une toute simple cigarette le mettait en rogne, ça il en avait horreur.
 

-C’est tout nouveau, je viens de l’avoir. C’est supposé être bon qu’on m’a dit. Que ça fait planer au max! Un excitant, je sais pas trop a vrai dire.

_________________
Revenir en haut
MSN
Enlil
Leader du mouvement Rebelle


Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 64
Race: Hybride
Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 18:15 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Est-ce que quelqu'un seulement était au courant des moments douloureux qu'il passait après que la monstruosité en lui aie repris le dessus ? Car Enlil réservait ses larmes à ses moments de solitude, bien trop fier pour montrer quand il était brisé. Il avait une image à tenir, en plus. Auprès de ses hommes, il estimait qu'un chef n'avait pas à montrer ses larmes. Il se devait de rester solide comme un roc, ou au moins l'être devant les autres. Jusqu'à présent, personne n'avait eu à le voir dans un instant de faiblesse. Mais sûrement que cet instant allait arriver un jour.  

 
Enlil attrapa le flacon contenant les cachets et l'observa, près de son visage. Pour ce qui était des cigarettes, il savait bien que cela mettait son cousin hors de lui. En général il se retenait de se griller une clope sous son nez. Mais parfois, il ne pouvait ou ne voulait pas se retenir.  
Il comprit bien évidemment que le multicolore ne tolèrerait pas un refus de sa part... Cependant il n'avait pas envie de crever ou de faire n'importe quoi.  
Il s'assit, tout juste à côte de Léthé, et reprit son observation de la petite boîte. Il soupira. Il écouta vaguement ce que lui dit l'autre sur les propriétés hypothétiques de la drogue qu'ils avaient en leur possession. Il n'avait pas trop confiance en Léthé...  
Il tourna son regard vers le sien, l'air de dire « je n'ai pas trop envie de faire le cobaye », tout en ouvrant le flacon.
 
Il eut envie de lui dire clairement qu'il ne prendrait pas le risque, mais... Nan, il ne pouvait pas s'opposer si directement à l'héritier. Pour sûr, sa colère serait explosive.  
Il reporta son attention sur les cach'tons qu'il venait de verser dans sa main. Il garda le silence un moment, puis reversa le trop dans la boîte, de manière à ne garder que deux pillules dans sa paume.  
Tant pis. De toute façon, pourquoi Léthé essaierait de le tuer puisqu'il représentait un joli ticket de sortie quand ses gardes-du-corps n'étaient pas là. Un joli bouche-trou également, quand il était le seul à vouloir rester avec lui quand tout le monde avait fui. Et également, une source d'affection quand il en avait besoin.  

 
Le problème résidait maintenant dans ce qu'allait provoquer la drogue. En espérant que le fournisseur était de confiance... De toute manière, la seule façon qu'ils avaient pour vérifier la came était de la gouter.  

 
*Soyons fous...*  

 
Hop. Il avala un des deux comprimés, et porta doucement l'autre devant la bouche de son cher cousin.  

_________________
Revenir en haut
MSN
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Mar 2 Sep - 19:12 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

C’est bien vrai qu’avec son statue, il ne serrait pas approprié à Enlil de se montrer trop émotif. Surtout que cela pourrait attirer des doutes envers lui. Et quand a Léthé, il s’amuserait a se moquer de lui et probablement a le faire encore plus souffrir de la sorte. Le jeune héritier ne voyait pas la chance qu’il avait tout de même d’avoir quelqu’un comme Enlil pour lui tenir compagnie. Il devrait mieux le traiter, mais étant le fils du seigneur, il devait prendre exemple sur son père, se faire digne d’un héritier, et tout faire pour que son père en soit fier. Et donc être mauvais avec tout le monde… Mais parfois… Léthé aurait aimé être quelqu’un de normal, connaître ce que c’est vraiment que l’amitié et ne pas craindre que son père soit en désaccord avec ce qu’il pourrait faire. Tout comme Enlil, il avait son jardin secret qu’il gardait que pour lui. Il souriait innocemment au regard que son compagnon lui lança. Et lui donna tout de même une petite explication.
 

-J’ai eu ça hier en allant faire un boulot pour mon père. Il était occupé et il y avait une cargaison qui arrivait au port. J’ai fait affaire avec le type a la place de mon père, c’était rigolo, il a cru pouvoir m’arnaquer vu que je n’étais pas le seigneur. Et il a fini déchiqueté par mon garde. Et puis les autres qui l’accompagnait se sont fait tout doux ensuite et y’en a un qui m’a donné ça comme échantillon de la cargaison. Alors c’est du stock a mon père, qu’il va revendre ou échanger je sais pas trop.  
 

Bien sur que non il ne voulait pas le tuer. Enlil avait trop d’importance en quelque sorte. Mais Léthé se méfiait tout de même que ce soit un poison, et par insouciance, sans se demander les conséquences, il faisait tester sur Enlil. Sans penser une seule seconde que s’il aurait s’agit d’un poison, il tuerait son bouche-trou.
 

L’héritier observa la pilule qu’on lui tendait, et releva ses yeux verront vers ceux sombre de son cousin. L’observant avec un air presque malsain, malcommode. Observant en fait les réactions. Ce n’était pas un poison, c’était clair à présent. Autrement Enlil se serrait déjà tordu de douleur ou effondré. Son sourire s’élargit sur la satisfaction et il porta ses lèvres au comprimé. Le prenant presque avec sensualité des doigts du brun. Il le garda sur sa langue, continuant d’observer Enlil. Puis l’avala à son tour.
 

-Reste plus qu’a attendre pour voir si c’est du bon!
 

Il se recoucha dans l’herbe en ricanant un peu. Bien sur il aurait pu en prendre bien avant tout seul. Mais ce n’était pas pareil.

_________________
Revenir en haut
MSN
Enlil
Leader du mouvement Rebelle


Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 64
Race: Hybride
Masculin

MessagePosté le: Sam 6 Sep - 12:48 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Enlil ne détacha pas son regard de son cousin qui lui lécha à moitié les doigts pour obtenir son dû. Il ne réagissait pas de la manière avec lui. C'était Léthé, après tout. Il ramena sa main vers lui et s'adossa plus lourdement au tronc d'arbre, juste à côté du coloré. 

 
« Et bien attendons... » 

 
Il ferma les yeux. Et n'eut pas à attendre trop de temps avant que les premiers effets apparaissent. En effet, une petite minute après, ses sourcils se froncèrent, et il rouvrit les yeux. Le rythme de son coeur accélérait peu à peu. En peu de temps, il eut trop chaud dans son manteau, qu'il retira en se redressant. Il le posa vaguement à côté de lui. Ses joues avaient rosi. 

 
« J'ai chaud... » 

 
Le ton de sa voix était incertain. Il ne savait pas s'il devait s'inquiéter ou juste informer son cousin des effets qu'il ressentait, en avance sur lui. L'intérieur de son corps semblait pétiller. Et à vrai dire, il avait l'impression que son cerveau perdait peu à peu ses capacités de réflexion. Ses paupières se clorent à demi et il porta une main à son front. 

 
« Toi, ça va ? » 

 
Ni lui ni Léthé ne pourraient dire s'il fallait attendre longtemps ou pas pour que quelque chose d'intéressant se passe. 
A cet instant, il rouvrit les yeux. Et ceux-ci s'agrandirent quand il se rendit compte que sa perception des couleurs changeait. Les teintes se firent plus intenses, et les contours plus marqués. Il tourna son visage soudain fièvreux vers Smarties. 

 
« J'crois que... » 

 
Sa voix était plus grave, et il avait un peu de mal à bien articuler ses mots. Il se reprit donc. 

 
« J'crois que moi ça commence là... » 

_________________
Revenir en haut
MSN
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Sam 6 Sep - 13:38 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Les nuages passaient dans le ciel, peu nombreux, Léthé les regardait en attendant les effets de la drogue. Il se demandait bien ce que cela allait donner. Chaud? Il tourna son regard vers son cousin avec amusement, un large sourire aux lèvres.
 

-Ouais ça va. Je me sens… léger!! Je suis bien. Si t’as trop chaud… Te gêne surtout pas d’enlever ce qui reste!
 

Une certaine perversité dans sa voix. Il sentait un léger changement, mais il ne savait pas si c’était du au fait de ce qu’il avait prit, ou simplement son imagination qui lui jouait des tours. Il remonta une jambe et passa l’autre par-dessus, le pied se mouvant au rythme d’une musique imaginaire, reportant ses yeux vers le ciel. Il sentait des frissons parcourir son corps, d’agréables sensations qui le faisaient sourire. Le coloré reporta son regard sur son cousin en haussant un sourcil. Cette fois il remarquait le changement chez lui, visiblement il avait bien chaud ou alors il vivait un agréable plaisir.
 

-Ah ouais? Tu ressens quoi? Ça fait quoi? Hm c’est vrai qu’il commence à faire plus chaud, mais c’est agréable. Plus il fait chaud, mieux je suis!!
 

Il était plutôt du genre frileux. Léthé regarda autour, cherchant quelque chose, ou essayant de constater le moindre effet. Et il cligna plusieurs fois des yeux. Il leva un doigt comme pour imposer le silence, cherchant toujours quelque chose.
 

-Tu entends…? C’est…
 

Son visage s’illumina et il se redressa soudainement pour s’asseoir. Il commença à se dandiner sur place.
 

-Tu entends la musique?? C’est se gros hit! Merde je me souviens plus du nom… Elle est trop bonne cette chanson!
 

Il se leva tout bonnement pour danser sur le rythme en riant. Invitant Enlil a le rejoindre. Mais retomba assit après un étourdissement.
 

-Oh… je crois que ça fait effet moi aussi!

_________________
Revenir en haut
MSN
Enlil
Leader du mouvement Rebelle


Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 64
Race: Hybride
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 22:03 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Cela l'aurait embêté de devoir se dévêtir devant ce petit pervers. Mais la question n'était pas là. Enlever les vêtements superflus allaient bientôt se changer en nécessité.
Toujours adossé au tronc d'arbre, Enlil avait fermé les yeux et levé son visage vers le ciel. Il respirait rapidement, comme essoufflé, haletant. Ce qu'il ressentait ?

« Je... Ch... »

Difficile de parler avec le souffle si court. D'autant plus qu'il n'arrivait plus à articuler de manière intelligible.

« Ch'pas... » (à comprendre : je ne sais pas)

Il n'arrivait plus à réfléchir assez convenablement pour l'instant, et faire une synthèse de ce qu'il se passait dans son corps de drogué tenait de l'impossible. Le seul petit truc qui le ramena un instant à la réalité fut de constater que Léthé partait complètement en trip lui aussi. Parce que vous l'aurez deviné, aucune musique n'était audible dans l'air. Les yeux toujours fermés, il fronça les sourcils, et réagit à ce constat.

« Houla... »

C'est à cet instant que Léthé essaya de le tirer pour qu'il se lève et danse avec lui. Mais il n'en avait pas les moyens, à cet instant. Fort heureusement, son cousin non plus ! Il réussit cependant à le décoller du tronc d'arbre. Mais Enlil n'avait aucune envie de bouger, et surtout il n'y arrivait plus vraiment. Emporté par Léthé, il roula juste dans l'herbe. Allongé sur le dos, il avait la tête posée près d'une cuisse de l'héritier.

« Trop... Chaud... »

Il se redressa vivement, retira son haut noir, et se rallongea aussi vite. Attention les yeux... Car Enlil retirait rarement ses fringues en « public ». Peu étaient les personnes qui pouvaient se rincer les yeux devant son corps musclé de soldat. Dans cette position, on ne voyait que les tatouages sur ses bras, ses poignets, et son pectoral gauche. Son abdomen se soulevait rapidement au rythme de ses halètements. Il ouvrit des yeux fiévreux qu'il leva, afin d'apercevoir le visage de Léthé assis à côté de lui. L'expression de son propre visage changea. Il fronça un peu les sourcils, l'air... Etrange. Il tendit son bras vers le visage de son cousin, et caressa délicatement sa joue du bout des doigts.

« Léthé... Tu es... »

Il garda le silence quelques instants en le fixant, ses doigts égarés à l'angle de sa mâchoire.

« ... Vert !!! »

Alors là... Il voyait toute sorte de couleur qui n'avait pas lieu d'être là à ce moment précis. Les lèvres de l'héritier lui paraissaient violettes. Les yeux tout ronds d'étonnement, Enlil laissa retomber son bras mollement et regardait un peu partout sur Léthé.

_________________
Revenir en haut
MSN
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 11:06 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

Léthé reprenait son souffle, son cœur battait beaucoup trop rapidement, en même temps cela l’excitait comme sensation. Il aurait continué de danser si ça n’avait pas été de cet étourdissement qui prenait de plus en plus d’ampleur. Il baissa les yeux sur son cousin qui retirait a nouveau une couche de vêtement et pencha la tête en se mordant les lèvres. Voilà un spectacle qui lui faisait oublier son étourdissement. Pourquoi n’avait-il jamais prit le temps de mieux regarder le physique d’Enlil? Il pourrait bien être intéressant pour une partie de plaisir… Pour être pervers, Léthé l’était! Encore heureux qu’il n’ai rien fait avec son cousin. Un souffle tremblant franchit ses lèvres lorsqu’une main le toucha, il recula un peu la tête avant de comprendre qu’il n’y avait rien de dangereux a se contact. C’est qu’il n’avait pas l’habitude que l’on soit aussi doux avec lui. Et c’était plutôt… agréable…
 

-Vert?...
 

L’héritier se regarda un instant avant de reporter ses yeux bicolore sur le corps de son compagnon. Certe il avait du vert dans es habit, mais il ne comprit pas vraiment ce qu’Enlil avait voulu dire. Il prit sa main pour la reporter a sa mâchoire, là où Enlil le touchait un moment plus tôt et ferma les yeux. Maintenant la main contre son visage.
 

-Continue…. Touche moi encore comme tu l’as fait… c’est… si doux… J’ai jamais connu… quelque chose de semblable… Ohh! C’est si agréable!!
 

Il rouvrit les yeux tout en frissonnant pour apercevoir plusieurs Enlil autour de lui entrain de le caresser et de lui dire de belle chose. Les genres de parole que jamais il n’entendra quelqu’un lui dire et qui fait chaud au cœur. Une réelle joie pouvait se lire sur son visage, ému au fond de lui de se sentir aussi aimé.
 

-Il y a… tout plein de toi…
 

Il lâcha la main de son cousin pour aller toucher a ses hallucinations, caresser ses torses musclés, en embrasser certains. Il les sentait, comme s’ils étaient réels, mais bien évidement… ses mains caressaient l’air et ses baisers aussi. Il s’arrêta, en extase devant tant d’amour pour lui et pencha la tête.
 

-Tes tatous… ils sont vivants. Je crois qu’ils veulent venir sur moi, c’est drôle. Ahah je suis rendu avec des tatous!!
 

Les formes quittaient les clones, s’envolant dans l’air pour aller se poser sur Léthé et parcourir son corps. Il tendit les bras en les regardants allers avec amusement. Il retira son haut pour voir les tatous qui s’étaient à présent réfugié sur sa peau. Dévoilant son torse bien maigre à côté d’Enlil, mais tout de même attirant. Une musculature bien discrète.
 

-Ahah Enlil regarde! J’ai tes tatous à présent!! C’est….. Aaaah!!
 

Son amusement se transforma soudainement pour la douleur. Se crispant sur place la bouche ouverte sur ses gémissements. Rapidement, il se griffa le torse en essayant de retirer ses tatous imaginaires. Regardant avec panique le seul Enlil qu’il voyait à présent, le vrai.
 

-Enlil!! Aah!... Enlève les moi!!... Ça brûle!!
 

 

 


_________________
Revenir en haut
MSN
Enlil
Leader du mouvement Rebelle


Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 64
Race: Hybride
Masculin

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 02:14 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

(Et moi qui disait que je n'aurai plus la force de faire des romans comme d'antan xD... Comme quoi mon inspiration n'est pas totalement devenue feignasse !)


Apparemment le petit Smarties ne comprenait pas ce qui se passait dans la tête d'Enlil. Rien que le fait de répéter le dernier mot qu'il avait prononcé le prouvait. Mais le soldat ne s'était pas arrêté à ce détail. Il continuait d'observer son cousin, bouche bée. Il redescendit sur terre quand Léthé attrapa sa main pour l'amener sur sa joue, le poussant à réitérer son geste passé. Les sourcils d'Enlil se froncèrent légèrement et le coloré n'eut plus à tenir sa main pour qu'elle tienne d'elle-même contre son visage, même s'il laissa sa propre main dessus. Il se débrouilla pour se redresser, lentement, et se tourner vers son compagnon, sans que ses doigts ne décollent de la peau blanche de sa joue. Les paroles que lança son cousin, sûrement accentuées par les effets de la drogue, lui firent un drôle d'effet. Son cœur rapide venait de se crisper, sous l'effet d'une émotion inconnue. Il déglutit difficilement, ne sachant pas trop quoi lui répondre, ni trop quoi faire. Il se contenta de bouger légèrement ses doigts contre sa joue. C'était un peu injuste de la part de Léthé de dire qu'il n'avait jamais connu cette douceur. Puisqu'Enlil et lui se connaissaient depuis un peu plus de dix ans maintenant, et que ce n'était sûrement pas la première fois en tant d'années que l'orphelin faisait démonstration de tendresse à son égard. Mais l'esprit du leader n'était pas tourné vers ce genre de réflexion à l'heure actuelle. Il était plutôt ébahi, stupéfait de la réaction de son cher et tendre cousin, et incapable de réfléchir efficacement.
La situation devint même pour lui très embarrassante. En effet, même s'il ne pouvait pas voir les hallucinations de Léthé, il comprenait quand même ce que ce dernier était en train de s'imaginer. Ce dernier venait d'affirmer qu'il y avait « plein de lui » autour, et une expression extatique s'était emparée de lui.

« Heu... Je... »

Enlil ouvrait, puis fermait la bouche, semblant vouloir dire quelque chose face à ce spectacle irréel. Si ça avait été son genre, il serait devenu rouge cramoisi de gêne. Il voyait Léthé embrasser et caresser dans le vide des faux lui hypothétiquement présents autour d'eux, comme pétri d'amour.
Le meneur porta sa main précédemment posée sur la joue du multicolore à ses lèvres, revêtant une expression totalement sidérée, dépassé qu'il était par les évènements.
Il se contenta d'observer l'héritier en silence, les lèvres entrouvertes, les sourcils levés. Il resta comme ça, jusqu'à ce que son cousin enlève son haut, soit-disant couverts de ses propres tatouages.
Cette petite pilule... C'était méchamment du costaud. C'est ce qu'Enlil était en train de se dire, comme s'il revenait peu à peu à lui. Son cœur reprenait son rythme normal, il avait un peu moins chaud également.
Mais le cri de Léthé reporta son attention sur lui. Son cousin commença à lacérer son torse, en gémissant de douleur. D'abord, le rebelle crut avec horreur qu'il n'arrivait plus à contrôler son pouvoir sous l'effet du comprimé magique, et que sans le vouloir il s'en prenait à Léthé. Mais ce que dit finalement l'héritier lui fit comprendre que ce n'était pas le cas. Il réagit alors et se jeta sur lui pour l'empêcher de se déchirer la peau.

« Léthé !!! »

Le visage angoissé, il tint fermement les bras frêles de son cousin, le serrant contre lui.

« Ce n'est pas la réalité !!! Calme-toi !! »

Il fit glisser une de ses mains sur sa nuque, le maintenant contre lui avec force, pour l'empêcher de se faire d'avantage de mal. Il ferma les yeux, tout en forçant les sourcils, se concentrant autant qu'il le pouvait pour utiliser son second pouvoir. Ce pouvoir qui avait le pouvoir d'insuffler un peu de vie, de guérir légèrement, d'apaiser. Il marchait proportionnellement aux sentiments d'Enlil. C'est bien pour ça que ce dernier était sûr que même si ce pouvoir était plus faible que l'autre, il marcherait sur Léthé.
Quand il eut l'impression que la situation se calmait il rouvrit les yeux... Et eut un léger sursaut d'effroi. Il voyait un autre Léthé, debout devant lui, qui le regardait, la mort dans le regard.
Enlil j'ai mal... Aide-moi...
Un autre surgit sur sa droite, et se plaça non loin du premier clone. Il avait tout aussi l'air malheureux et en peine.
S'il-te-plaît... Enlil... Une larme coula sur la joue du second clone. Fais quelque chose... Et il commença à se lacérer les côtes, s'arrachant littéralement des bouts de chair.

Le cousin de l'héritier sentit que son cœur s'était à nouveau emballé. Une lueur de désespoir s'alluma dans ses yeux, vite complétée par la terreur quand il vit le premier clone planter ses ongles dans sa gorge, s'auto-mutilant, faisant dégouliner du sang sur son torse maigre. Ce clone gémit à nouveau, de manière... Horrible... Aide moi Enlil... Aide-moi...

Enlil retint un gémissement au fond de sa gorge. Il porta vivement une main devant son regard pour s'empêcher de voir ça, gardant l'autre main sur la nuque du vrai Léthé. Il serrait les dents, à les en faire crisser. Sa respiration était brutale, irrégulière, perturbée. Il ne voyait plus les clones, mais leurs voix se mirent à résonner dans sa tête, comme de plus en plus nombreuses, de plus en plus insistantes.
Fais quelque chose !!!... Aide-moi !!!... Enlil !!!... Au secours... AIDE-MOI !!!... Aaaah !!... Enlil !!!... ENLIIIL !!!!

Sa main glissa sur une de ses oreilles, venant s'y appuyer avec force, et l'autre quitta la nuque de l'héritier pour venir en renfort se plaquer sur son autre oreille. En dévoilant son regard, il ne put s'empêcher de regarder les clones. Les deux premiers gisaient au sol, inertes, le regard blanc, et baignaient dans une marre de sang poisseux. Mais d'autres étaient arrivés et se mutilaient de manière tout aussi horrible.
Enlil gémit et appuya son front sur l'épaule de son cousin. Il perdait le contrôle, il perdait les pédales. Il essaya d'appliquer à lui-même le conseil qu'il avait donné à Léthé.

*Ce n'est pas réel... Calme-toi... CALME-TOI !!!*

Mais rien à faire. Les voix dans sa tête amplifiaient. La seule chose qui lui gardait les pieds sur terre était de sentir le contact du vrai Léthé, contre lui. Le rebelle constata que sa présence l'aidait. Il prit son courage à deux mains et rouvrit vivement les yeux en se redressant pour faire face au vrai Léthé. Il mit ses deux mains sur les joues pâles du fils du big boss, plongeant son regard droit dans le sien. Il était à nouveau haletant, les yeux rouges comme s'il avait pleuré, mais absolument aucune larme n'était présente.

« S'il-te-plaît... Parle-moi... Dis quelque chose... N'importe quoi... »

Sa voix était faible. Il nageait en plein délire, dans le pire de ses cauchemars.
_________________
Revenir en haut
MSN
Léthé Matthias E.
Fils et héritier du Big Boss Eadwig


Inscrit le: 15 Juil 2008
Messages: 55
Race: Hybride

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 14:23 (2008)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil) Répondre en citant

(huhuhu Razz c’est pas moi qui va m’en plaindre)
 

Bien sur que la drogue y était pour quelque chose au comportement de Léthé. Il cherchait souvent à avoir de l’amour des autres, les obligeant, mais de là a dire qu’il aime et tout ça… Il réservait cela en pensé uniquement. Puisque cela ne concernait que lui, personne ne devait savoir ses faiblesses, il devait toujours se montrer digne de son père…   Et puis ayant l’habitude que l’on soit avec lui que par politesse ou que l’on cherche à se rapprocher de son père, il ne croyait jamais les gestes doux que l’on pouvait lui accorder. Il n’y avait peut-être eu qu’Enlil qui lui en avait prodigué… Mais Léthé les avait toujours classées comme les autres, que des gestes d’apparat qu’il ne prenait pas au sérieux. Une simple habitude de savoir que personne ne l’aimait vraiment. Ce qui créait se grand vide dans son cœur qui à présent se laissait voir… Avec la drogue il le disait en quelque sorte. Son cousin lui servait souvent à apaiser un peu se mal. Mais ce n’était jamais suffisant. Voilà qu’il en avait plusieurs autour de lui pour lui donner cette douceur qu’il réclamait tant! Mais le tout avait rapidement tournée au cauchemar… Des hallucinations causé par la drogue ou son pouvoir qui déraillait… c’était difficile à dire. Mais probablement un peu des deux.
 

-AH!!! Enlil!!! Ça brûle!!!
 

Le jeune homme se débâtit un bref instant en se sentant prisonnier, ne pouvant s’attaquer aux tatouages ainsi contre Enlil. Mais l’apaisement l’emporta. Malgré la douleur qui demeurait présente, il se collait d’avantage contre Enlil pour se réfugier, cherchant réconfort. Comment cela ne pouvait pas être réel? Il sentait sa peau bruler, il voyait même les plaies sur lui et sentait l’odeur de la chair brûlé… C’était affreux, il allait avoir des marques même si cela finissait par guérir… Et si ça continuait pour en couvrir tout son corps??
 

-Mais… mais… je les sens…. Ça… ça fait mal…
 

Il se tue en ressentant une agréable sensation qui provenait de son compagnon. Cela le calmait, il ferma les yeux, quelques petites larmes s’échappant et enfuit son visage contre le cou de son cousin. La douleur s’effaçait tranquillement, et ses plaies imaginaire aussi. Sa peau redevenait parfaite a ses yeux. La folie était-elle terminée? Léthé se sentait mieux, il était apaisé, calme et respirait tranquillement. Le danger semblait être loin de lui à présent. Et puis ses griffures disparurent tranquillement. Il était bien a présent ainsi. Contre le torse dénudé et chaud d’Enlil. Il avait l’impression de vraiment avoir de l’importance. Que son cousin ne faisait pas cela que parce qu’il était le fils du seigneur.
 

D’autres larmes rejoignirent celle déjà sur ses joues, il ne saurait expliquer pourquoi il avait cette soudaine envie de pleurer… L’émotion peut-être de ses sentiments qu’il n’avait jamais ressentit avant.  Mais Enlil ne semblait pas être aussi bien à en entendre le rythme de son cœur. L’héritier rouvrit les yeux en restant toujours enfuit contre lui. Tous semblait normal autour. Mais Enlil réagissait de plus en plus a quelque chose… Léthé redressa la tête, il n’avait plus ses mains contre lui… Mais sa tête. Il essuya rapidement ses larmes avant que celui-ci ne se redresse pour lui dire de parler. Yeux dans les yeux. Ceux de Léthé étaient devenu tout les deux de la couleur violet, phénomène qui arrivait qu’extrêmement rarement et que probablement personne n’avait été témoin sans finir par en périr. C’était un signe de tendresse et de bonté. Lorsque tout le mal en lui était enfuit bien profondément.
 

-Te… te parler?... Que veux-tu que je dise? Je crois… que je vais jeter les autres comprimés… C’est bon au début mais ça vire vite au cauchemar. Si c’est pas mon pouvoir que ça a déclenché… C’était si réel. … Je suis bien contre toi… et tu vois… toutes les blessures sont disparues! Comme tu as dit, ce n’est pas réel.
 

Il posa un léger baiser sur ses lèvres, un petit truc innocent. Cherchant plus d’amour. Et lui sourit d’une façon tendre qu’on ne lui reverrait probablement pas faire avant longtemps. Passant par le même fait ses bras autour de son cou. Fallait en profiter de ses rares moments de tendresse avec lui. Tant que rien ne viendrait l’énerver ou lui rappeler la fierté qu’il doit être pour son père, il resterait ainsi.
 

-Mais je dois dire… que tu es plutôt bien fait. Et… tes doubles goûtaient bon.
 

Une de ses mains quitta le cou pour glisser sur le torse, parcourant les muscles du bout des doigts, un petit sourire en coin, rien de bien méchant. Ce n’était que des avances. Dans cet état il ne forcerait personne a faire quelque chose qu’il ne veut pas.

_________________
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:28 (2018)    Sujet du message: Quand on se sent seul (PV Enlil)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La ville -> Manoir Eadwig Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com